L'arrêt cardiaque

L'arrêt cardiaque est une situation d'urgence absolue dans laquelle il est important de savoir réagir immédiatement pour garantir son efficacité d'action.

On définit l'arrêt cardiaque selon deux critères :

  • La personne ne réagit pas lorsqu'on la sollicite : quand on lui parle, quand on lui presse les mains, ou qu'on lui pose des questions simples (clignez des yeux, remuez les doigts) ;

  • La personne ne respire pas : aucun souffle n'est perçu lorsqu'on se penche vers sa bouche pour écouter sa respiration

Quelle que soit la raison de cet arrêt cardiaque (maladie, choc, traumatisme, noyade,...), il est primordial de prévenir les secours dès que possible, pour s'assurer de leur venue.

Seul ou aidé d'une autre personne, les gestes ci-dessous doivent être exécutés rapidement.

Pratiquer un massage cardiaque

La victime doit être allongée sur le dos, le thorax le plus nu possible (retirez son manteau, son pull, son tee-shirt, etc.).

Posez le talon de votre main au milieu de la poitrine de la victime, puis votre seconde main par dessus. Si la victime est un enfant, une seule main suffira.

Placez-vous au-dessus de la victime, les bras tendus. Votre compression devra être la plus verticale possible.

Comprimez fortement la poitrine de la victime, puis relâchez la pression exercée. Le thorax doit s'enfoncer de 4 à 5 cm de profondeur. Le temps de relâchement doit être égal au temps de compression. 

Comprimez, relâchez, comprimez, relâchez... Prenez le rythme! Vous devez réaliser au moins 120 compressions par minute.

Faire du bouche-à-bouche

Le bouche-à-bouche n'est pas obligatoire, mais favorisera grandement l'apport d'oxygène à votre victime. Si la victime présente des saignements ou des sécrétions autour de la bouche, pensez à vous protéger.

Le bouche à bouche se réalise après 30 compressions (massage cardiaque).

Basculez légèrement la tête de la victime en arrière. Pincez le nez et entr'ouvrez la bouche. Prenez une respiration puis collez votre bouche au-dessus de celle de la victime et soufflez : l'air ne doit pas passer ailleurs que dans les poumons!

Dès que la poitrine de la victime se soulève, cessez de souffler, relevez-vous et... recommencez une deuxième fois.

Vous pouvez ensuite reprendre le massage cardiaque.

Utiliser le défibrillateur

Dès que vous êtes en possession d'un défibrillateur, vous pouvez l'utiliser! Un défibrillateur augmente fortement les chances de survie de la victime.

Les défibrillateurs grand public ont été conçus pour faciliter leur mise en oeuvre rapide. Une "voix" guide le sauveteur étape par étape, et des pictogrammes/images/signaux lumineux aident les utilisateurs à se repérer.

Allumez le défibrillateur. Ouvrez les électrodes et positionnez-les sur la poitrine (nue) de la victime : l'un en haut à droite et l'autre sur le flanc gauche.

Branchez les électrodes à la machine et suivez les instructions. Prenez garde: à partir du moment où les électrodes sont branchés, personne ne doit toucher la victime.

Le défibrillateur décide seul de la charge (ou non) et vous avertira lorsqu'il le fera. Restez à l'écoute : vous pourrez reprendre le massage cardiaque et le bouche-à-bouche lorsqu'il vous l'aura signalé.

Ne débranchez jamais le défibrillateur ; ce sera aux équipes de secours et/ou au médecin de le faire.